Frédéric Pouillaude

Professeur des universités – Esthétique et théorie de l’art moderne et contemporain Aix-Marseille Université – Département Arts – Secteur Arts plastiques et sciences de l’art Membre honoraire de l’Institut universitaire de France
EA 3274 « Laboratoire d’Études en Sciences des Arts » 

Domaines de recherche : Esthétique et philosophie de l’art, Philosophie de la danse, Esthétique du documentaire.

Frederic.POUILLAUDE@univ-amu.fr 

1. Cursus universitaire : 

1997 : Admis à l’École normale supérieure de Paris, section A/L
1998 : Licence de philosophie à l’Université Paris-1
1999 : Maîtrise de philosophie à l’Université Paris-8, sous la direction d’Alain Badiou
2001 : Admis à l’agrégation externe de philosophie – rang 6
2002 : DEA de philosophie à l’Université Paris-4, sous la direction de Daniel Andler
2006 : Doctorat de philosophie à l’Université Lille-3, sous la direction de Catherine Kintzler, 

Mention Très Honorable avec les Félicitations à l’unanimité
2017 : Habilitation à diriger des recherches en art, soutenue à l’Université Paris 1 Panthéon- 

Sorbonne le 2 décembre 2017, devant un jury composé des Pr. Jocelyn Benoist (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, président), Pr. Maurizio Ferraris (Université de Turin, rapporteur), Pr. Mark Franko (Temple University, Philadelphie, rapporteur), Pr. Jacinto Lageira (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, garant), Pr. Jacqueline Lichtenstein (Université Paris-Sorbonne, émérite), Pr. Marianne Massin (Université Paris-Sorbonne) et Pr. Bernard Sève (Université Lille 3, émérite). e 

2018 : qualification par le CNU aux fonctions de Professeur des Universités en 17 section (n° 18117180225) et en 18e section (n° 18-18118180225). 

2. Postes et fonctions : 

2002-2005 : Allocataire-moniteur à l’Université Lille-3
2005-2007 : Attaché temporaire d’enseignement et de recherche au Département Danse de l’Université Paris-8
2007-2018 : Maître de conférences en philosophie à l’Université Paris-Sorbonne
2013-2018 : Membre junior de l’Institut universitaire de France
2015-2018 : Membre suppléant (nommé) de la 17e section du CNU – rang B, titulaire depuis 2017 2018- : Professeur des universités, Aix-Marseille Université, Département Arts 

3. Animation de la recherche et responsabilités académiques : 

3.1 Direction du « Centre Victor Basch (recherches en esthétique et philosophie de l’art) », rattaché à l’EA 3552 « Métaphysique : histoires, transformations, actualité » de l’Université Paris-Sorbonne, de 2012 à 2014. 

3.2 Organisation de colloques : 

– les 13 et 14 février 2009 : avec Danièle Pistone (Université Paris-Sorbonne, musicologie), « Le Paris des Ballets russes, 1909-1929. Une modernité inter-artistique », Université Paris-Sorbonne, Salle des Actes et Maison de la recherche. Comité scientifique : Michèle Barbe, Roland Huesca, Stephanie Jordan, Danièle Pistone, Frédéric Pouillaude, Patrizia Veroli, Gianfranco Vinay, Walter Zidaric. 

pastedGraphic.png

– les 3, 4 et 6 juin 2015 : avec Aline Caillet (Université Paris 1-Panthéon Sorbonne, esthétique), colloque international « Un art documentaire. Enjeux esthétiques, politiques et éthiques », Université Paris-Sorbonne et Université Paris 1-Panthéon Sorbonne, Centre universitaire de Clignancourt, actes parus. 

– du 22 au 29 juillet 2016 : avec Chantal Lapeyre (Université d’Artois) et Stefano Genetti (Université de Vérone), colloque international « Gestualités/Textualités en danse contemporaine. Des années 1980 à nos jours », Centre culturel international de Cerisy-la-Salle, actes en cours d’édition. 

– du 4 au 11 juillet 2018 : avec Laurent Pichaud (Université Paris 8, chorégraphe), colloque international « Pratiquer le réel en danse : document, témoignage, lieux », Centre culturel international de Cerisy-la-Salle. 

3.3 Participation à des jurys de thèse : 

– 13 mars 2010 : thèse de doctorat en musicologie de Charlotte Riom, intitulée « Apollon, Orpheus, Agon ou les étapes d’un cheminement spirituel. Une nouvelle interprétation de la trilogie grecque de Stravinsky et Balanchine, d’après une idée de Kirstein, à travers une perspective interdisciplinaire », sous la direction de Michèle Barbe, Université Paris-Sorbonne. 

– automne 2010 : thèse de doctorat en sociologie de Patrick Germain-Thomas, intitulée « Politiques et marché de la danse contemporaine en France (1975-2009) », sous la direction de Philippe Urfalino (EHESS). 

– 15 décembre 2010 : thèse de doctorat de philosophie de Paula Caspão, intitulée « Vis elastica de la sensation. Chorégraphies contemporaines », sous la direction de Baldine Saint-Girons (Université Paris-Ouest/Nanterre). 

– 2 décembre 2016 : thèse de doctorat en sciences du langage et sémiotique de Valeria De Luca, intitulée « Les univers sémiotiques de la danse. Formes et parcours du sens dans le tango argentin », sous la direction de Jacques Fontanille (Université de Limoges). 

– 6 décembre 2016 : thèse de doctorat en histoire de l’art et esthétique de Rachel Rajalu, intitulée « Être et existence sur les scènes théâtrales contemporaines françaises : Stanislas Nordey, Claude Régy, François Tanguy », sous la direction de Pierre-Henry Frangne (Université Rennes 2). 

– 7 décembre 2017 : thèse de doctorat de philosophie de Romain Bigé, intitulée « Le partage du mouvement. Une philosophie des gestes avec le Contact Improvisation », sous la direction de Renaud Barbaras (Université PSL, doctorat SACRE). 

– 19 mai 2018 : thèse de doctorat de philosophie d’Anne-Camille Charliat, intitulée « De la couleur comme phénomène lumineux à la lumière comme matériau pictural », sous la direction de Jacqueline Lichtenstein (Université Paris-Sorbonne). 

– 9 juin 2018 : thèse de doctorat de philosophie d’Anne-Sophie Riegler, intitulée « Les enjeux d’une esthétique du flamenco. Étude analytique et critique du duende », sous la direction de Francis Wolff et Jean-François Carcelen (PSL). 

3.4 Participation à des comités de sélection en esthétique et philosophie de l’art : 

– 2011 : Université Paris-Sorbonne
– 2012 : Université de Caen et Université Paris 10-Nanterre 

– 2015 : Université Lille 3
– 2016 : Université Paris-Sorbonne et Université Paris 1-Panthéon Sorbonne 

3.5 Membre suppléant (nommé) de la section 17 du CNU, depuis 2015, et titulaire depuis 2017 3.6 Responsable Erasmus et Relations internationales pour l’U.F.R. de philosophie de 

l’Université Paris-Sorbonne de 2009 et 2011. 

3.7 Membre élu du conseil d’U.F.R. de philosophie de l’Université Paris-Sorbonne de 2009 à 2014. 

4. Publications : 

4.1 Ouvrages en nom propre : 

[1] Le désœuvrement chorégraphique. Étude sur la notion d’œuvre en danse, Paris, Vrin, coll. « Essais d’art et de philosophie », 2009, 430 pages. 

[Compte-rendu par Stéphane Legrand dans Le Monde, 3 juillet 2009, « Irréductibles danseurs », par Jacques-Olivier Bégot dans L’Humanité, 4 juillet 2009, « Des concepts pour la danse, enfin », par Robert Maggiori dans Libération, 9 juillet 2009, « La philo ouvre la danse ».
Recension critique par Bernard Sève dans La vie des idées, « Ce qui reste de la danse », http://www.laviedesidees.fr/Ce-qui-reste-de-la-danse.html , mise en ligne le 3 octobre 2009, traduction anglaise sous le titre « What remains of Dance », mise en ligne le 11 février 2010, http://www.booksandideas.net/What-Remains-of-Dance.html, 

par Barbara Formis dans Philosophie, n° 105, 2010, p. 94-96, par François Frimat dans Cités, n° 44, 2010, p. 169-171.] 

[1’] Unworking Choreography: The Notion of the Work in Dance, traduction anglaise de [1] par Anna Pakes, New York, Oxford University Press, coll. « Oxford Studies in Dance Theory », 2017, xxviii + 348 pages. 

[Recension critique par Margaret McGowan, Dance Research, November 2017, 35/2, p. 274-276.] [2] Représentations factuelles. Art et pratiques documentaires, en cours d’achèvement, autour de 300 pages. 

4.2 Direction d’ouvrages collectifs : 

– avec Aline Caillet (dir.), Un art documentaire. Enjeux esthétiques, politiques et éthiques, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Æsthetica », 2017, 303 pages. 

– avec Stefano Genetti et Chantal Lapeyre (dir.), Gestualités/textualités en danse contemporaine, Paris, Hermann, 2018. 

4.3 Articles : 

4.3.1 Articles parus dans des revues à comité de lecture : 

[1] « D’une graphie qui ne dit rien : les ambiguïtés de la notation chorégraphique », Poétique, n° 137, février 2004, Paris, Seuil, p. 99-123. 

[2] « Scène et contemporanéité », Rue Descartes, n° 44, juin 2004, Paris, PUF, p. 8-20. 

[2’] « Scène and contemporaneity », The Drama Review, n° 194, juin 2007, New York, MIT Press, p. 124-135, traduction de [2] par Noémie Solomon, repris dans André Lepecki and Jenn Joy (dir.), Planes of composition. Dance, Theory and the Global, Calcutta, Seagull Books, 2009, p. 175- 191. 

[3] « Un temps sans dehors : Valéry et la danse », Poétique, n° 143, septembre 2005, Paris, Seuil, p. 359-376. 

[4] « Le spectacle et l’absence d’œuvre », Les cahiers philosophiques, n° 106, juin 2006, Paris, Delagrave, p. 9-25, repris dans le n° hors-série « La beauté », septembre 2008, p. 117-134, traduction partielle par Franz Anton Cramer sous le titre « Werk oder nicht Werk », dans Tanzraum, n° 11-12, Berlin, novembre 2006. 

[5] « De l’espace chorégraphique : entre extase et discrétion. Sur un article d’Erwin Straus », Philosophie, n° 93, mars 2007, Paris, Minuit, p. 33-54.  

[6] « Œuvre, expérience, pratique. Le chorégraphique à la limite », La Part de l’Œil, n° 24, automne 2009, Bruxelles, La part de l’œil, p. 26-33. 

[7] « La danse les yeux fermés ? Michel Henry et les régimes de l’auto-affection », dans Studies in Contemporary Phenomenology, n° 4, « Michel Henry et l’affect de l’art », sous la direction d’Adnen Jdey et Rolf Kühn, Brill, Leiden, 2012, p. 285-303. 

[8] « Les définitions de l’art. D’un essentialisme l’autre et retour », Quaderna, revue numérique de l’équipe IMAGER (UPEC), n° 1, janvier 2013, 75000 signes. 

http://quaderna.org/wp-content/uploads/2012/12/Pouillaude-les-definitions-de-lart.pdf

[9] « A Dança e a ausência da obra », Dança, Université de Bahia (UFBA), n° 1, janvier 2013. http://www .portalseer.ufba.br/index.php/revistadanca/article/view/7086/4849 

[10] « Degas. Danse. Nudité », Critique, Paris, Minuit, n° 797, octobre 2013, p. 818-830.
[11] « Dance as Documentary: Conflictual Images in the Choreographic Mirror », Dance Research 

Journal, 48/2, août 2016, Cambridge University Press, p. 80-94. 

[12] « Scène et représentations non-fictionnelles de l’histoire », Passés futurs [revue en ligne], n° 4, décembre 2018, 49000 signes, https://www.politika.io/fr/notice/scene-representations- nonfictionnelles-lhistoire 

4.3.2 Articles parus dans des actes de colloque ou des ouvrages collectifs : 

[13] « Vouloir l’involontaire et répéter l’irrépétable », dans Anne Boissière et Catherine Kintzler (dir.), Approche philosophique du geste dansé, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 2006, p. 145-162. 

[14] « Tempus, distensio corporis. La temporalité dans le corps dansant », dans Alain Arnaud (dir.), Musique et temps, Paris, Cité de la musique, 2008, p. 121-128. 

[15] « D’une écriture l’autre : l’alphabet et l’hiéroglyphe, ou ce qu’on peut entendre par “choré- graphie” », dans Laura Colombo et Stefano Genetti (dir.), Pas de mots. De la littérature à la danse, Paris, Hermann, 2010, p. 33-50. 

[16] « L’œuvre chorégraphique : ni autographique, ni allographique », dans Julia Beauquel et Roger Pouivet (dir.), Philosophie de la danse, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Æsthetica », 2010, p. 167-177. 

[17] « Au pied de la lettre. Lettrisme, danse, reprise », dans Isabelle Barbéris (dir.), L’Archive dans les arts vivants. Performance, danse, théâtre, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. «Le spectaculaire », 2015, p. 43-55. 

[17’] « To the Letter. Lettrism, Dance, Reenactment », traduction de [16] dans Mark Franko (dir.), Handbook of Danced Reenactment, New York, Oxford University Press, 2017, p. 165-176. 

[18] « L’expression en danse. Au-delà de l’exemplification ? », dans Lucia Angelino (dir.), Quand le geste fait sens, Paris, Mimesis, 2015, p. 35-51. 

[19] « De retour à l’Éden. Ou comment échapper à Wagner », dans Pierre-Henry Frangne (dir.), Mallarmé et la musique, Rennes, PUR, coll. « Æsthetica », 2016, p. 97-109. 

pastedGraphic_1.png
pastedGraphic_2.png

[20] « Body Techniques and Techniques of the Self », dans Catherine Soussloff (dir.), Foucault on the Arts and Letters: Perspectives for the 21st century, Londres, Rowman & Littlefield, 2016, p. 65-78. 

[21] « Images en conflit et miroir chorégraphique. Sur Archive d’Arkadi Zaides », dans Jactino Lageira (dir.), Usages géopolitiques des images, Paris, Les Carnets du Bal n° 7, 2016, p. 136-161. 

[22] « Représentations factuelles : trace, témoignage, document », dans Aline Caillet et Frédéric Pouillaude (dir.), Un art documentaire. Enjeux esthétiques, politiques et éthiques, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017, p. 39-52. 

[23] « Le concept d’art comme opérateur négatif », dans Wilfride Laforge et Jacinto Lageira (dir.), À la frontière des arts. Lectures contemporaines de l’esthétique adornienne, Mimésis, 2018, p. 101-111. 

[24] « La parole re-soufflée. Sur Die Weise von Liebe und Tod des Cornets Christoph Rilke d’Anne Teresa De Keersmaeker», dans Stefano Genetti, Chantal Lapeyre et Frédéric Pouillaude (dir.), Gestualités/Textualités en danse contemporaine, Paris, Hermann, 2018, p. 139-150. 

[25] « Understanding Pictures et la question de la référence iconique », dans Laure Blanc-Benon (dir.), Les arts et les images. Dialogues avec Dominic McIver Lopes, Paris, Presses universitaires de Paris- Sorbonne, à paraître en 2019. 

5. Principales conférences ou communications : 

[1] Avril 1999 : « Le temps du spectacle », journée d’étude « Danse et philosophie », ENS-Ulm, co-organisée avec Cécile Schenck et Pierre Zaoui. 

[2] Mars 2003 : « Le notable et l’indicible. Métaphore et concept dans le discours de la danse », journée d’étude organisée par Christian Doumet (Paris 8) : « Métaphore et concept dans les discours esthétiques ». 

[3] Décembre 2003 : « De l’espace vécu à sa représentation graphique : géométrie et symbole dans la notation chorégraphique », journée d’étude organisée par François de Gandt (Lille 3) : « Espace vécu / espace géométrique ». 

[4] Mars 2004 : « La soustraction chorégraphique », journée d’étude organisée par Anne Boissière et Catherine Kintzler (Lille 3) : « Le geste dansé : faire le vide ». 

[5] Mai 2005 : « Divertissement et interruption », dans le cadre du séminaire « Danse et divertissement » organisé par Véronique Fabbri (Paris 8), CND-CIPH. 

[6] Septembre 2005 : « A dança e a ausência de obra », dans le cadre du colloque international « Encontro Internacional de Dança e Filosofia », 15-18 septembre, Rio de Janeiro,Brésil. 

[7] Décembre 2005 : « La danse et ses dehors », avec la participation de Mathilde Monnier (chorégraphe, CCN de Montpellier), dans le cadre du séminaire de Claude Imbert, ENS-Ulm. 

[8] Décembre 2005 : « La corrida comme art sans œuvre », dans le cadre du colloque international « Ethique et esthétique de la corrida » organisé par Francis Wolff, ENS-Ulm. 

[9] Février 2006 : « La danse et l’absence d’œuvre : présence, inscription, répétition », dans le 

cadre du séminaire de Claude Imbert, ENS-Ulm. 

[10] Mars 2006 : « La danse, une technique sans objet », dans le cadre des « Leçons magistrales » organisées par Alain Arnaud, Cité de la musique, Paris. 

[11] Avril 2006 : « Corpo privado/corpo público : por uma política da mobilização », conférence et atelier proposés à la Maison de France de Rio de Janeiro, Brésil. 

[12] Novembre 2007 : « Classicism as a Modernism: Boris de Schlœzer », dans le cadre du séminaire de Franz Anton Cramer, Universität der Künste – Pilotprojekt Tanzplan, Berlin, Allemagne. 

[13] Mars 2008 : « Figures de l’artiste en professionnel : le cas de l’intermittence du spectacle », séminaire organisé par J. Lichtenstein et B. Stiegler « Les figures de l’amateur », IRI – Centre Pompidou, Paris. 

[14] Février 2009 : « Noces, la réalisation d’un rêve nietzschéen ? Sur un article d’André Schaeffner », dans le cadre du colloque international « Le Paris des Ballets Russes. 1909- 1929 », organisé par D. Pistone et F. Pouillaude. 

[15] Février 2010 : « L’identité des œuvres chorégraphiques : entre rituel et divertissement », conférence donnée à PSUAD (Paris-Sorbonne Abu Dhabi). 

[16] Juin 2010 : « Geste et intersubjectivité en danse », journée d’étude sur « L’expression » organisée par le Département de philosophie de l’Université de Bordeaux. 

[17] Novembre 2011 : « Généralité et engagement axiologique en philosophie de l’art », dans le cadre des « Lundis de la philosophie » organisés par Francis Wolff,ENS-Ulm. 

[18] Novembre 2011 : « Qu’est-ce qu’un cadre ? », Conférences de la Sorbonne au Musée d’Orsay, auditorium du Musée d’Orsay, Paris. 

[19] Janvier 2012 : « Danses et traces », conférence en lien avec l’exposition « Danser sa vie », Centre Pompidou, Paris. 

[20] Mai 2012 : « Degas et le corps dansant », Conférences de la Sorbonne à Orsay, auditorium du Musée d’Orsay, Paris. 

[21] Octobre 2012: «Danser/durer: accélérer sans fin», colloque «Accélération», pour l’inauguration du doctorat SACRe, ENS Paris-PSL. 

[22] Octobre 2012 : « Raconter, cadrer, monter : informer le réel », journée d’étude « Formes et formalismes en art » organisée par Sébastien Gandon (IUF), Université de Clermont-Ferrand. 

[23] Octobre 2012 : « Au pied de la lettre : lettrisme, danse, reprise », Colloque international « L’archive vivante », organisé par Isabelle Barbéris et Evelyne Grossman, Université Paris- Diderot. 

[24] Décembre 2012 : « La reprise en danse : authenticité et littéralité », Colloque international « Ethique et esthétique de l’authenticité », organisé par Carole Talon-Hugon, Université de Nice. 

[25] Janvier 2013 : « To the Letter. Lettrism, Dance, Reenactment », International Conference on « Danced Reenactment », organized by Pr. Mark Franko, University of California – Santa Cruz. 

[26] Avril 2013 : « Réduire le geste en note : Dubos, Condillac, Noverre », Journée d’étude « Le geste indiscipliné », organisée par Marion Sage et Camille Prost, Université Lille 3. 

[27] Avril 2013 : « Les Carnets Bagouet : les mutations de l’oralité », Colloque « Danse à l’œuvre. Un singulier collectif », organisé par l’IMEC et les Carnets Bagouet. 

[28] Novembre 2013 : « Art, représentation, technique : une mutation anti-aristotélicienne ? », dans le cadre du séminaire « Lakanal et les mondes possibles », organisé par Dominique Weber, Lycée Lakanal. 

[29] Avril 2014 : « Unworking Choreography. The Work in Dance », conférence prononcée à l’Université Temple de Philadelphie, dans le cadre des « Dance Studies Colloquium Series ». 

[30] Mai 2014: «Qu’est-ce que la philosophie?», conférence prononcée à l’Institut français d’Athènes dans le cadre de « La nuit de la philosophie ». 

[31] Juin 2014 : « Entre techniques du corps et techniques de soi : des outils foucaldiens pour penser la danse ? », dans le cadre du colloque international « Michel Foucault : les arts et les lettres » organisé par Catherine Soussloff (University of British Columbia) à l’Insitut d’Etudes Avancées, Paris. 

[32] Septembre 2014: «L’expression en danse», Journée d’étude «Arts du geste. Empathie esthétique et métissage culturel » organisée par Lucia Angelino, Université Libre de Bruxelles. 

[33] Novembre 2014 : « Définir la scène ? », séminaire « Nouvelles Théâtralités », organisé par Bénédicte Boisson, Laure Fernandez et Éric Vautrin, Théâtre des Amandiers, Nanterre. 

[34] Décembre 2014 : « Les langages font-ils le monde », Conférence à Clermont-Ferrand dans le cadre de la préparation à l’agrégation interne de philosophie. 

[35] Janvier 2015 : « La répétition dans les arts de performance », séminaire « Paroles et musiques » organisé par Gilles Demonet, Sylvie Douche et Catherine Treilhou-Balaudé, Universités Paris- Sorbonne et Paris 3. 

[36] Mars 2015 : « De retour à l’Éden. Ou comment échapper à Wagner », Colloque international « Mallarmé et la musique », organisé par Pierre Bazantay, Antoine Bonnet et Pierre-Henry Frangne, Université Rennes 2. 

[37] Juin 2015 : « Représentations réelles : trace, témoignage, document », Colloque international « Un art documentaire », organisé par Aline Caillet et Frédéric Pouillaude, Universités Paris 1 et Paris-Sorbonne. 

[38] Octobre 2015 : « Images en conflit et miroir chorégraphique. Sur Archive d’Arkadi Zaides », dans le cadre du séminaire automnal du BAL, « Usages géopolitiques des images », organisé par Jacinto Lageira. 

[39] Mai 2016 : « Scène et représentations non-fictionnelles de l’histoire », dans le cadre du colloque international « Les scènes de l’histoire » organisé par Roberta Agnese et Arianna Sforzini (Paris 13 / Sciences Po). 

[40] Juillet 2016 : « La parole re-soufflée. Sur Die Weise von Liebe und Tod des Cornets Christoph 

Rilke d’Anne Teresa De Keersmaeker», colloque international de Cerisy-la-Salle, « Gestualités/Textualités en danse contemporaine. Des années 1980 à nos jours », organisé par Stefano Genetti, Chantal Lapeyre et Frédéric Pouillaude. 

[41] Septembre 2016 : « Le concept d’art comme opérateur négatif », dans le cadre du colloque international «À la frontière des arts» organisé par Wilfried Laforge et Jacinto Lageira (Université Paris 1 et Philharmonie de Paris). 

[42] Mai 2017 : « De la presque nudité au spectacle des voiles, et retour (1886, 1893, 1896) », dans le cadre du colloque international « Mallarmé au monde : le spectacle de la matière », organisé par Pascal Durand (Université de Liège) et Barbara Bohac (Université Lille 3), Université Lille3. 

[43] Novembre 2017 : « From the Impossible Community to the Ethical Need of Dis-identification: Two Figures of the Political Body », Berlin, Hebbel Theater (HAU), dans le cadre du projet de recherche « Violence of Inscriptions » mené par Sandra Noeth et Arkadi Zaides. 

[44] Mars 2018 : « Représentations factuelles : les poétiques de la non-fiction », dans le cadre des « Lundis de la philosophie » organisés par Francis Wolff, ENS-Ulm. 

[45] Juillet 2018 : « Un pas au-delà. Réalité et altérité en danse », dans le cadre du colloque international organisé par Laurent Pichaud et Frédéric Pouillaude, « Pratiquer le réel en danse : document, témoignage, lieux », Centre culturel international de Cerisy-la-Salle. 

[46] Décembre 2018 : « Cadre et non-fiction, ou le cadrage comme action », dans le cadre du workshop international organisé par Anna Caterina Dalmaso et Natacha Pfeiffer, Centre Prospéro, Université Saint Louis, Bruxelles. 

6. Enseignement à l’étranger et activités de formation : 

[1] Avril 2006 : Séminaire à Rio de Janeiro, dans le cadre du cursus Estudos Avançados em Dança Contemporânea, UniverCidade, sous le titre « Identidade e memória das obras coreográficas ». Enseignement en portugais. 

[2] Avril 2012 : Séminaire de Master 1 « Le réel et ses cadres », au Collège Universitaire Français de Saint-Pétersbourg, Russie. Enseignement en français. 

[3] Avril 2012 : Séminaire de Master 1 « Danse et philosophie », dans le cadre de la formation chorégraphique Exerce, CCN de Montpellier et Université Montpellier 3. 

[4] Mars 2014 : Séminaire de Master 1 « Art et réalité : un réalisme contemporain ? », Collège Universitaire Français de Moscou, Russie. Enseignement en français. 

[5] Décembre 2015 : Séminaire « Documenting Gestures » avec Arkadi Zaides, dans le cadre des « Research Studios Workshops » de PARTS, Bruxelles. Enseignement en anglais. 

7. Diffusion de la recherche : 

[1] Septembre 2006 : Diffusion sur France Culture (« L’éloge du savoir ») de la conférence prononcée à la Cité de la musique, sous le titre « La danse, une technique sans objet ». 

[2] Reparution dans une version légèrement différente de l’article [1] (« D’une graphie qui ne dit rien : les ambiguïtés de la notation chorégraphique »), dans Quant à la danse, n°4, octobre 2006, et 

10 

n°5, juin 2007, Fontvieille-Marseille, Le Mas de la Danse/Images en Manœuvres Editions. 

[3] « Werk oder nicht Werk », Tanzraum, n°11-12, novembre 2006, Berlin, traduction allemande de l’article [4] (« Le spectacle et l’absence d’œuvre ») par Franz Anton Cramer. 

[4] « Ça n’en finit pas ? », Repères. Cahier de danse, n°19, mars 2007, Vitry, Biennale du Val-de- Marne, p. 26-27. 

[5] Février 2011 : Entretien avec Emmanuel Moreira à propos de la parution du Désœuvrement chorégraphique, disponible en ligne à l’adresse suivante : http://onmarche5.over- blog.com/article- le-desoeuvrement-choregraphique-66287269.html 

[6] Septembre 2011 : Entretien avec Fabienne Brugère et Paule Gioffredi dans la Nouvelle Revue d’Esthétique, à propos du Désœuvrement chorégraphique, « La disparition de l’œuvre. Questions à Frédéric Pouillaude », n°8, 2011, p. 121-128. 

[7] 2012 : Mise en ligne sur le site de France Culture de la conférence « Généralité et engagement axiologique en philosophie de l’art », prononcée à l’ENS-Ulm en novembre 2011: 

http://www.franceculture.fr/ontologie-et-axiologie-de-l%E2%80%99oeuvre- d%E2%80%99art 

[8] 2012 : Mise en ligne sur le site de France Culture de la conférence « Qu’est-ce qu’un cadre ? », prononcée au Musée d’Orsay en novembre 2011 : http://www.franceculture.fr/qu-est-ce-qu- un-cadre 

[9] 2012 : Mise en ligne sur le site de France Culture de la conférence « Degas et le corps dansant », prononcée au Musée d’Orsay en mai 2012 : http://www.franceculture.fr/degas-et- le- corps-dansant 

[10] Novembre 2015 : « Des surfaces de lecture », conférence dans le cadre des « Rencontres philosophiques » animées par Emmanuel Alloa au Théâtre de Gennevilliers. 

[11] Février 2016 : conférence avec Mathilde Monnier (directrice du Centre National de la Danse) dans le cadre du « Moi de la danse », Les Subsistances, Lyon. 

[12] Décembre 2017 : parution de « Au-delà du moment conceptuel. Danse contemporaine et pratiques documentaires », Culture et Recherche, n° 136, automne-hiver 2017, numéro spécial « Recherches en scène », p. 63 [revue trimestrielle du Ministère de la culture].