Journée d’étude | Recherche, arts et pratiques numériques #25: l’esthétique du mur

10h-13h
Mercredi 15 mai 2019,
Maison des Astronomes
IMéRA,
2 Place Le verrier
13004 Marseille
Entrée libre

Comité d’organisation:
Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU), Jean Cristofol (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Jean-Paul Fourmentraux (Centre Norbert Elias, CNRS/AMU/EHESS), Anna Guilló (LESA, AMU/CNRS), Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU)

Recherche, art et pratiques numériques est un séminaire transdisciplinaire qui s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières. (lire la suite)

L’esthétique du mur

Elisa Ganivet, docteure en philosophie, historienne de l’art et manager culturel.
Plein feu sur l’esthétique du mur
Elisa Ganivet proposera une mise en lumière historique de l’esthétique du mur-frontière. L’aller et retour constant de ces deux concepts, pourtant initialement bien définis, pose en effet un problème majeur contemporain a priori lié à une mauvaise gestion de la mondialisation. Comment les artistes se jouent-ils de ce dispositif biopolitique immobile, comment s’approprient-ils ce phénomène géopolitique tangible? Dans quelles mesures leurs réponses expriment-elles une dénonciation et un éveil sur l’état du monde ?

Catherine Melin, artiste et enseignante, Ecole Supérieure d’art d’Aix-en-Provence et Barbara Satre, Historienne de l’art, Ecole Supérieure d’art d’Aix-en-Provence

Catherine Melin et Barbara Satre se proposent de présenter et d’analyser l’histoire particulière d’un groupe à l’origine d’une action artistique et militante consistant à créer un mur d’escalade sur et contre le mur de la Plaine. Ce dernier, symbole autoritaire insupportable, fait raisonner et associe singulièrement la profonde crise qui secoue les habitants de la ville de Marseille avec les conditions de vie des artistes aujourd’hui.

Photo: Jean-Christophe Lett, Mur de la plaine, Marseille 2019.
—