Cartographier la chanson contemporaine | PUP (dir. Perle Abbrugiati et al.)

La première Biennale internationale d’études sur la Chanson a été créée à l’initiative du réseau de recherche Les Ondes du monde, fondé à l’université d’Aix-Marseille et réunissant de nombreuses universités en France et dans le monde. Elle a eu lieu en 2017 et portait sur les Espaces de la chanson contemporaine – où le mot espaces a un sens géographique, symbolique, technologique, et même juridique. La chanson constitue un ancrage identitaire, mais voyage à travers les frontières à la faveur d’adaptations. Elle est sans aucun doute un espace symbolique, lié à l’imaginaire et à l’histoire. Elle offre sur la page ou la partition un espace structuré pour une écriture singulière et multiple. Elle se diffuse désormais non seulement sur le disque mais à travers des espaces virtuels, ce qui nécessite la création d’un espace juridique en redéfinition. En prenant en compte ces différentes dimensions, le présent ouvrage tente de cartographier la chanson contemporaine, ou pour le moins de la jalonner. Elle ne se laisse pas réduire à des diagrammes, mais des grammophones au mp3 ouvre des horizons qui correspondent à autant d’horizons disciplinaires. En réunissant plus de trente spécialistes de stylistique, de musicologie, de cultures étrangères, d’esthétique, d’histoire, de sociologie, d’arts du spectacle et d’arts visuels, la Biennale des Ondes du monde définit la chanson comme un objet intermédial complexe et digne d’une étude attentive, ce qui est particulièrement intéressant à un moment où la chanson, sous l’effet d’influences diverses, semble être en mutation.