logo AMU

Vous êtes ici

"Esthétique de la contradiction chez Dada : le temps à l'oeuvre dans l'oeuvre"

In : 
Investigaçao em Arte. Uma floresta muitos caminhos

Je voudrais démontrer, dans cet article, que l'on peut aborder l'histoire de l'art moderne, à partir de ce que l'on pourrait appeler une esthétique de la contradiction. Cette esthétique de la contradiction se revendique comme telle en Allemagne, au cours des années 1910, principalement dans le prolongement de la pensée de Nietzsche. Une recherche sémantique de la notion de contradiction se révèle particulièrement fructueuse dans les textes théoriques de certains artistes expréssionnistes, dadaïstes et constructivistes, jusqu'en 1925. On peut même noter qu'il y a une sorte de pic de cette revendication contradictoire, autour de 1917/1918, au travers des productions théoriques et pratiques du dadaïsme berlinois, notamment dans l'oeuvre de Raoul Hausmann. La notion de contradiction peut être d'autant plus prise en compte comme un outil épistémologique pour aborder l'art, qu'elle parait avoir des implications directes dans le changement radical de certaines procédures artistiques. Celles-ci vont irrémédiablement faire changer les oeuvres, autant dans leurs critères d'appréciation esthétique, qu'au niveau des procédures artistiques qui leur sont associées.

Auteur(s): 
Type de publication: 
Autres publications
Éditeur: 
édition CIEBA (Centro de Investigaçao e estudos em Belas-Artes) Faculté des Beaux-Arts Université de Lisbonne
Année : 
2 010
Nbre ou N° pages: 
251-279
n° ISBN: 
978-989-8300-10-2

Site créé par Amélie Rimbaud