logo AMU

Vous êtes ici

arts

Art, transversalités et questions politiques

Auteur(s): 
Sylvie Coëllier
Louis Dieuzayde

Les arts ne sont plus à l'ère de leur autonomie et interfèrent de nos jours les uns avec les autres ; les synergies imaginées par les avant-gardes s'appliquent désormais dans certaines pratiques, aidées en cela par les nouvelles technologies. Les transversalités franchissent ainsi la spécificité des médiums et font transhumer les définitions et les limites matérielles et symboliques de chaque art, se délivrant aussi bien de leurs techniques d'origine propres que du découpage spatio-temporel dans lequel les disciplines ancraient leur mode d'apparition. Pour Walter Benjamin, briser les barrières de compétences entre les arts avait une fonction politique : solidarité avec d'autres producteurs, exposition analytique de l'histoire, violence dialectique, recomposition et mobilisation des forces du politique. Mais, aujourd'hui, à l'heure de l'art mondialisé, l'extension de ces hybridations épouse-t-elle une dépolitisation caractérisant notre histoire présente ? Ou au contraire, renouvelle-t-elle pertinemment les arts par de nouvelles configurations impures et vitales, inventant un travail politique sous de nouvelles formes ?

Sylvie Coëllier est historienne de l'art contemporain et critique. Elle est professeur à l'université de Provence et dirige le Laboratoire d'Études en Sciences des Arts. Elle a publié de nombreux articles sur la sculpture, la performance, l'art conceptuel. Elle a dirigé deux précédents ouvrages aux PUP, Histoire et esthétique du contact, 2005, et Le montage dans les arts du XXe et XXIe siècles, 2007.

Louis Dieuzayde est maître de conférences en Études théâtrales à l'université de Provence, comédien et metteur en scène. Il a publié plusieurs articles sur Valère Novarina et sur les mutations du théâtre contemporain concernant aussi bien les écritures que le jeu de l'acteur, notamment «Acteur et montage» dans Le Montage dans les arts du XXe et XXIe siècles, 2007 aux PUP, où il a dirigé la publication Le Langage s'entend mais la pensée se voit, en 2006.

Directeur(s) de l'ouvrage: 
Sylvie Coëllier
Louis Dieuzayde
Année : 
2 011

Figures du désordre sur la scène contemporaine

Auteur(s): 
Louis Dieuzayde
Gilles Suzanne
Yannick Butel
Auteur(s) hors LESA: 
André Derval
Marie Hartman
Cristina Vinuesa
Marion Chénetier-Alev
Olivier Saccomano
Olivier Neveux
Marielle Pelissero

Publication PUP | Revue Incertains Regards, Parution 4e trimestre 2012

Le plateau du théâtre, aujourd’hui, comme lieu des métamorphoses brutales et de mutations violentes, carrefour de langages qui se télescopent et construisent des amalgames de signes imprévisibles et inattendus. Le théâtre comme expérience qui donne à voir et à entendre aussi bien des mondes informes que des mondes en formation et en déformation compréhensibles, sensibles, énigmatiques. Entrée dans l’univers des hybridations, la scène déjoue les attentes du public, se défait des répertoires, des pratiques et promeut un langage propre, singulier et à la marge fait d’héritages et de frontières dépassés.

Ce numéro 2 d’Incertains Regards questionne ainsi les figures du désordre (scénique, textuel, sonore, «  actorial  »…).

Elle les donne à entendre en joignant une pièce audiophonique enregistrée «  À bouche que veux-tu  », écrite à partir de fragments de Mort à crédit de Louis-Ferdinand Céline, précédée d’une analyse critique de Marie-José Mondzain.

Ce numéro est accompagné d’une pièce audiophonique, A bouche que Veux-tu !, un montage de fragments de Mort à crédit de L.F. Céline, introduit par une analyse de la philosophe Marie-José Mondzain.

Sommaire du numéro :

  • Préface : 
    — Les figures du désorde (Yannick Butel, Directeur scientifique de la publication)
  • Dramaturgie : l’enjeu 
    — Un passage à tabac des âmes. (Louis Dieuzayde, Maître de conférences en études théâtrales, Aix-Marseille Université)
  • Dossier : La voix est libre 
    — Chronologie (André Derval, Directeur des collections de l’IMEC, Institut Mémoire édition contemporaine) 
    — « La débâcle - marmelade », approche de Mort à crédit... (Marie Hartman, Maître de conférences en Littérature, Université de Caen Basse-Normandie)
  • Critiques lecteurs/spectateurs 
    — Liddell et Folguera : écritures mutantes et scène périssable ... ou de quelques « furies  » de la scène madrilène (Cristina Vinuesa Muñoz, Docteur en études théâtrales, département de Philologie française, ATER à l’Universidad Complutense de Madrid (UCM) 
    — perVERSIONES (2011) Concert-performance pour une voix et un piano de Fátima Miranda Christine Esclapez, Professeur des Universités en Musique et Musicologie, Aix-Marseille Université 
    — CHTO ou le visage fantôme : une géographie de l’égarement (Marion Chénetier- Alev, Maître de conférences en études théâtrales, Université François-Rabelais de Tours 
    — Dés-ordre en actes : une poésie hors d’elle. (Gilles Suzanne, Maître de conférences en Sciences des arts, Aix-Marseille Université 
    — L’époque des mises en scène du monde (Olivier Saccomano, metteur en scène, Docteur en études théâtrales, PRCE, Aix-Marseille Université 
    — « entre aa et bb il y a qui » : Dialectique de l’ordre et du désordre dans le théâtre d’André Benedetto (Olivier Neveux, Professeur des universités, en Histoire et esthétique du théâtre, Université Lumière Lyon 2 
    — Macaigne : esthétique de l’attentat, logique des magmas. (Yannick Butel, Professeur des universités en études théâtrales, Aix-Marseille Université)
  • Arts de la scène : la librairie 
    — Jeu / désordre / réel. Une pensée des intervalles. A propos de Qu’est-ce que le théâtre  ? Marielle Pélisséro, doctorante en Arts du spectacle à l’Université Paris-Ouest Nanterre, chargée de cours en études théâtrales, Aix-Marseille Université
  • Espace sonore : pièce audiophonique (enregristrement sur CD inclus dans la revue) 
     A bouche que veux-tu , à partir de fragments de Morts à crédit de Louis-Ferdinand Céline, éditions Gallimard.

— Avec la participation et la voix de la philosophe Marie-José Mondzain
— Les voix : les étudiants de la section théâtre d’Aix-Marseille : Mohamed Abdou Abdallah, Anne-Sophie Derouet, Sara Formosa, Julien Gourdin, Isabelle Lorenzi, Calypso Pellae, Julia Pellissier, Julie Raineri, Léa Zéhaf 
— Mise en scène et dramaturgie : Louis Dieuzayde, Maître de conférences en études théâtrales, Aix-Marseille Université
— Assistanat à la mise en scène : Pauline Estienne, Sébastien Mabille et Anaïs Plasse
— Création sonore : Jean-Noël Beyssier, Benjamin Duprat

Directeur(s) de l'ouvrage: 
Yannick Butel
Année : 
2 012
Axe de recherche: 
Arts, Sociétés, Écritures et dynamiques transméditerranéennes

Pages

Site créé par Amélie Rimbaud