logo AMU

Vous êtes ici

praxéologie

"Instant idéel et instantanéité dans l'acte instrumental. Réflexion praxéologique"

Lorsqu’il n’est pas synonyme de moment, l’instant, monade (brunienne) abstraite du temps, peut se préciser par des acceptions distinctes : une amorce d’une durée indéterminée d’un moment musical, une rupture mettant en évidence une discontinuité du discours, ou encore un espace temporel caractérisé par un statisme, un figement du temps musical, lui-même relatif à une mise en suspension du temps ordinaire (du point de vue de la perception). Néanmoins, dans l’aspect pratique, la notion d’instant reste chimérique, ne représentant qu’une idée et apparaissant n’exister que dans celle-ci. Ainsi, afin de rapporter le concept d’instant à l’acte instrumental et dans la perspective d’un regard sur l’interaction instrument/exécutant, cet article propose, à la suite d’une approche typologique de l’instant idéel, de se focaliser sur l’instantanéité et son appréhension.

Année : 
2 013

Instant idéel et instantanéité dans l'acte instrumental. Réflexion praxéologique

Lorsqu’il n’est pas synonyme de moment, l’instant, monade (brunienne) abstraite du temps, peut se préciser par des acceptions distinctes : une amorce d’une durée indéterminée d’un moment musical, une rupture mettant en évidence une discontinuité du discours, ou encore un espace temporel caractérisé par un statisme, un figement du temps musical, lui-même relatif à une mise en suspension du temps ordinaire (du point de vue de la perception). Néanmoins, dans l’aspect pratique, la notion d’instant reste chimérique, ne représentant qu’une idée et apparaissant n’exister que dans celle-ci.

Site créé par Amélie Rimbaud