logo AMU

Vous êtes ici

Flou

"La brume et les paradoxes du flou. Dans l'art au début du XXIe siècle"

In : 
La brume et le brouillard. Dans la science, la littérature et les arts
Auteur(s): 
Jean Arnaud

Résumé:
Les nuées et le brouillard envahissent depuis longtemps nos représentations, et les techniques picturales, photographiques ou cinématographiques créent aujourd’hui encore des effets de confusion chez le spectateur et l’amènent à se confronter à l’opacité du visible. Mais la brume est aujourd’hui un opérateur plastique aussi bien dans les représentations bidimensionnelles que dans des installations où elle permet à un spectateur / acteur de faire l’expérience physique d’un lieu où les choses deviennent floues.
Il s’agit d’analyser de manière croisée les enjeux contemporains de ces modes d’immersion (visuelle et/ou physique) du spectateur, dans les représentations brumeuses et dans des dispositifs plastiques à brouillard artificiel (Gerhard Richter, Olafur Eliasson, Ann-Veronica Janssens, Cécile Bart). L’hypothèse est que le brouillard, qui place nos sens en alerte, permet aujourd’hui aux artistes de proposer au spectateur une perception altéritaire du monde ; cette dernière se fonde, paradoxalement, sur l’altération, dans une époque où le scintillement médiatique permanent finit par brouiller le sens des images évidentes et des signes injonctifs de tous ordres.

IN

LA BRUME ET LE BROUILLARD DANS LA SCIENCE,
LA LITTÉRATURE ET LES ARTS

TABLE DES MATIÈRES

-PROLOGUE : Michel Zink : La garde des morts
Karin Becker/ Olivier Leplatre : Introduction

-PREMIÈRE PARTIE
La brume et le brouillard dans la « science des météores »

Otto Klemm et Matthieu Masbou : La classification des types de brouillards, selon les principes de leur formation
Detlev Möller : Le brouillard dans la « science des météores », depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque moderne
Joëlle Ducos : Le brouillard, voile de la perception ou mixte inclassable dans les descriptions du monde médiévales
Martine Tabeaud : « Des rapports qu’on a cru entrevoir entre les brouillards secs et les comètes » selon Arago
Gaston Demarée : « Haarrauch », un trouble atmosphérique ou un trouble environnemental et médical du XIXe siècle

-DEUXIÈME PARTIE
Approches littéraires : écrire le flou et l’informe

Sylvie Perceau : Brume et brouillard dans l’épopée homérique
Monia Mezzetti : La brume et le brouillard dans les souvenirs de voyage et les réminiscences mythologiques au XVIe siècle
Cyril Frances : Les brumes de Cythère : enjeux et métamorphoses d’un motif galant au XVIIIe siècle
Clémentine Chasles : Les représentations du brouillard dans la littérature anglaise au XIXe siècle
André Weber : Remède et poison. Une lecture ‘pharmaceutique’ du brouillard chez Baudelaire
Aurélie Barre : Brumes verlainiennes
Karin Becker : Maupassant et le brouillard comme figure de la dissolution
Angelica Rieger : Écritures brumeuses et visions brouillées dans Bruges-la-morte de Georges Rodenbach
Richard Galliano-Valdiserra : Temps de guerre, temps d’amour : dialectiques du brouillard et de la pluie dans L’Adieu aux Armes d’Ernest Hemingway
Bruno Tritsmans : Les météores du berger. De Henri Bosco à Pascal Wick
Charlotte Thimonnier : Neiges et brouillards : l’opacité révélée dans The New York trilogy de Paul Auster et La pesquisa de Juan José Saer

-TROISIÈME PARTIE
Images brouillées et musiques vaporeuses

Chang Ming Peng : Brume et brouillard dans la peinture de paysage en Chine et en Occident
Anouchka Vasak : Le parti-pris de la brume dans la peinture de Caspar David Friedrich
Delphine Durand : Les brouillards de l’âme ou le sfumato symboliste de Lucien Lévy-Dhurmer
Jean-Pierre Esquenazi : Le brouillard du noir
Guillaume Gomot : Les brumes du vampire. Dracula de Francis Ford Coppola
Olivier Leplatre : « L’effroi du brouillard ». Fog de John Carpenter
Lionel Verdier : Tout un monde lointain : brumes sonores et temporelles dans la musique d’Henri Dutilleux
François Picard et Lauriane Lemasson : Brouillard, son, musique : yún xiāo wù sàn 云消雾散 « disparaître sans une trace »
Alexandre De Dardel : Le brouillard à l’opéra et au théâtre, de Richard Wagner à Gisèle Vienne
Jean Arnaud : La brume et les paradoxes du flou dans les œuvres plastiques au début du XXIe siècle
Magali Nachtergael : Images techniques, brouillards industriels, brumes postmodernes

-ÉPILOGUE : Martin de la Soudière : Matin de brume sur le village

Directeur(s) de l'ouvrage hors LESA: 
Karin Becker
Olivier Leplatre
Année : 
2 013

Site créé par Amélie Rimbaud