logo AMU

Vous êtes ici

Récit

ESPACES D'INTERFERENCES NARRATIVES - Art et récit au XXIème siècle

Auteur(s): 
Jean Arnaud
Delphine Poitevin
Yves Schemoul
Michel Guérin
Novella Oliana
Frédéric Verry
Anna Guilló
Auteur(s) hors LESA: 
Isabelle Alzieu
Pierre Baumann
Christian Bonnefoi
Luis-Claudio Da Costa
Julie Fabre
Katrin Gattinger
Thomas Golsenne
Bruno Goosse
Bernard Guelton
Lucien Massaert
Eddie Panier
Belinda Redondo
Mathilde Roman
Jean-François Savang

Dans le monde contemporain, le récit se construit avec des mots, mais aussi avec des images et des signes de toutes sortes. Ses formes semblent infiniment variables, et ses fonctions sont parfois confuses en ce début de XXIème siècle où les médias véhiculent à l’échelle planétaire et en temps réel des informations pléthoriques sur tous types de supports. Dans ce contexte multiple, de nouvelles formes narratives se développent dans la création artistique ; elles s’expriment bien sûr à travers les médiums traditionnels (peinture, dessin, photo, cinéma, vidéo…) mais aussi de plus récents, issus de leurs croisements. L’installation, et l’exposition elle-même, sont maintenant d’importants vecteurs de récits, tout comme de nouvelles pratiques performatives transdisciplinaires (reenactment, théâtre-performance…).

       Si la profusion de récits éphémères, fragmentaires, recomposables et formatés conduit maintenant à une préoccupante uniformisation des cultures, le désir de contre-narrations élaborées notamment par les artistes, pourrait tout aussi bien se révéler capable de donner corps à une mondialité fondée sur une nouvelle forme d’humanisme.

       Théoriciens et artistes sont associés dans cet ouvrage pour expliciter certains enjeux esthétiques et sociopolitiques de l’utilisation abondante et diversifiée du récit dans ou sur les œuvres ; les auteurs caractérisent ainsi dans ces dernières de nouvelles temporalités et des relations inédites entre lieu et récit. Globalement, il s’agit de définir la fonction critique actuelle de la narration en art, en commentant l’inventivité des moyens plastiques tout autant que la complexité des relations entre imaginaire fictionnel et perception du réel.

Directeur(s) de l'ouvrage: 
Jean Arnaud
Année : 
2 018
Axe de recherche: 
Constructions de l'imaginaire actuel à travers les arts

Œuvre, exposition et récit en art contemporain

Appel à communications pour journées d’études : Vendredi 5 et samedi matin 6 février 2016 (Organisation : Jean Arnaud (professeur des universités en Arts plastiques, LESA)

Ces JE constituent un second temps de réflexion faisant suite à celui qui a été consacré en 2014 aux Nouveaux enjeux du récit contemporain : le texte, l’image et le son dans l’expérience des œuvres (organisation Susana Dobal, université de Brasilia, et Jean Arnaud

Thème, objectifs

5 Juin 2014-Journée d'études Maison de la Recherche (site Schuman) - NOUVEAUX ENJEUX POUR LE RECIT CONTEMPORAIN: l’image, le texte et le son dans l’expérience spatiotemporelle des œuvres - Susana Dobal et Jean Arnaud

Type : 
Autre

[b]NOUVEAUX ENJEUX POUR LE RÉCIT CONTEMPORAIN
L’image, le texte et le son dans l’expérience des œuvres[/b]

Journée d’études organisée par le LESA (laboratoire d’études en Sciences de l’Art)
Faculté des Arts, Lettres et Sciences Humaines – Aix-Marseille Université
29 av. Robert Schuman 13621 Aix-en-Provence
Bâtiment T1 (Pôle Multimédia) – Salle des colloques 1 (RdC)
5 juin 2014 de 9H à 17H

Appel à communication: NOUVEAUX ENJEUX POUR LE RECIT CONTEMPORAIN: l’image, le texte et le son dans l’expérience spatiotemporelle des œuvres

Type : 
Appel à Communication

NOUVEAUX ENJEUX POUR LE RECIT CONTEMPORAIN :
l’image, le texte et le son dans l’expérience spatiotemporelle des œuvres

Proposition pour une Journée d’Étude au LESA/AMU
Organisation : Susana Dobal (Université de Brasilia, chercheuse invitée au LESA), avec la collaboration de Jean Arnaud (LESA)

"LES VÊTEMENTS DE L'HISTOIRE - Sigmar Polke, Jean-Luc Godard et le montage par superposition"

Auteur(s): 
Jean Arnaud

Résumé article J. Anaud: Aussi bien au cinéma que dans l’histoire récente de la peinture, le montage de deux éléments plastiques par juxtaposition se combine fréquemment au montage par superposition ; celui-ci permet de mettre en mouvement relatif deux temporalités distinctes dans un tableau ou dans un film, entre transparence et opacité. Les notions de succession et de simultanéité se combinent ainsi pour exprimer le récit, en un espace-temps fictionnel à la fois continu et discontinu. Cette étude envisage les relations entre histoire, mémoire et fiction dans les tableaux stratifiés de Sigmar Polke et dans les Histoire(s) du cinéma de Jean-Luc Godard.

Directeur(s) de l'ouvrage: 
Sylvie Coëllier
Année : 
2 008

Site créé par Amélie Rimbaud