Skip to content
Dans le cadre d’une recherche-création qui questionne l’état de danse et les technologies numériques, ses explorations théoriques et plastiques portent sur des processus d’immersion perceptive qui impliquent de la part du plasticien filmant et fluant sur des lignes de force, une écoute de la spatialité.

Solidarity Sculpture

Thématiques de recherche

Art contemporain: pratiques de l'intensité - Interactions image/son - Processus de spatialisations vidéos/photos/dessinées

Titre de la thèse

"L’instant et le mouvant. Une esthétique du corps dansant. Présence corporelle des pratiques dansées"

Sujet de la thèse

Cette thèse aborde la question du sentiment de mobilité généré dans l’expérience artistique par un corps dansant inscrit dans un champ perceptif qu’il crée au travers de sa relation avec le monde. Elle prend appui sur les travaux d’artistes plasticiens et chorégraphes; elle est également motivée par ma propre démarche de plasticienne. Par la danse, il s’agit de penser des « pratiques de l’instant » qui génèrent des processus d’immersion perceptive en privilégiant, à travers l’improvisation, un lâcher-prise de l’attention au profit d’une réceptivité active, d’une disponibilité spécifique qui tient plus de l’écoute que de la vision, propice à l’état de danse. La danse apparaît ainsi comme modèle pour penser des pratiques plastiques contemporaines qui, en retour, se reflètent dans des pratiques chorégraphiques. Cette résonance d’un nœud plastique-dansé souligne la prégnance d’une écoute de la spatialité à l’œuvre dans ces démarches non spectaculaires. Mots-clés : danse, instant, durée, improvisation, atmosphère, immersion, temporalité feuilletée, régénérescence

Soutenue en

2007-12-20

Date de 1ère inscription

Directeur·rice

Alain Chareyre-Méjan

Université d’origine

Université d'Aix-Marseille

Mots Clefs

-