Skip to content

Solidarity Sculpture

Doctorante en études cinématographiques au sein du laboratoire LESA (Laboratoire d’Etudes en Sciences des Arts, ED 354) de l’Université d’Aix-Marseille, Panagioula (Julie) Kolovou mène un projet de thèse pluridisciplinaire sous la direction du professeur Thierry Roche (« La représentation de l’univers dans les films de science-fiction comme outil pour repenser l’espace cinématographique »). Sa recherche est au carrefour des disciplines du cinéma, de l’astrophysique et de la géographie. Elle est également titulaire d’un Master de recherche en cinéma et audiovisuel de l’Université Aix-Marseille et étudiante en psychanalyse. De plus, elle participe au comité de rédaction de la revue Les Chantiers de la Création : revue pluridisciplinaire en Lettres, Langues, Arts et Civilisations et elle est membre de l’association Stella Incognita pour la promotion et le développement de la recherche sur la science-fiction.

Lien

Thématiques de recherche

Cinéma de Science-fiction, Art et Science, Théorie et Esthétique du cinéma, Astrophysique contemporaine

Titre de la thèse

La représentation de l’univers dans les films de science-fiction comme outil pour repenser l’espace cinématographique

Sujet de la thèse

Est-ce que l’univers, « l’ensemble des corps célestes, considérés dans leur évolution dans l’espace et dans le temps », peut-être appréhendé comme un espace au sens cinématographique du terme dans les films de sciences fiction ? Autrement formulée la question est de savoir comment se structure l’espace dans l’infini de l’univers. Ou bien encore, dans l’espace quelle place pour l’espace cinématographique ? Loin d’une simple description de la représentation de l’univers au cinéma, je tente de chercher d’une part, si l’univers pourrait se considérer comme un espace ou un topos dans les films récents de science-fiction et d’autre part, si le fonctionnement du cinéma pourrait s’examiner sous l’angle de l’astrophysique. Premièrement, je voudrais interroger la conception de l’espace (dans des termes généraux mais aussi sur le plan cinématographique) et deuxièmement, je souhaiterais mettre en lumière certains éléments que l’univers partage avec le cinéma qui aident à comprendre les origines de ce dernier. Ces deux axes sont complémentaires l’un de l’autre et reflètent le croisement inattendu de la science-fiction cinématographique récente qui tend à se rapprocher de la réalité scientifique et des sciences dures qui se servent de la science-fiction pour illustrer les théories développées autour de concepts physiques. Enfin, cet échange entre les deux domaines remodèle et véhicule l’imaginaire collectif face aux progrès de l’astrophysique et les phénomènes qu’elle étudie.

Soutenue en

Date de 1ère inscription

1 octobre 2019

Directeur·rice

ROCHE

Université d’origine

Aix-Marseille Université

Fichiers à télécharger

Mots Clefs

-